Ce groupe dont tout le monde parle sauf les plus intéressés

« Stop école 18 mai 2020 », le groupe de parents qui fait du bruit sur les réseaux sociaux

Le Conseil national de sécurité s'est réuni ce vendredi 24 avril afin de statuer, notamment, sur la réouverture des écoles. Mais les parents belges se positionnent contre via un groupe Facebook qui fait de plus en plus parler de lui.

Le 16 mars 2020, le gouvernement belge annonçait le confinement de tous les citoyens suite à l’épidémie de coronavirus. Fermeture des restaurants et des commerces non essentiels, télétravail obligatoire, arrêt des cours et fermeture partielle des écoles laissant les Belges dans le questionnement et l’incertitude. Qu’en sera-t-il de la scolarité des écoliers? Comment gérer le retard dans la matière? Les questions se sont bousculées dans la tête des parents, soucieux que leurs petits ne perdent pas « de la matière en chemin ».

Aujourd’hui, c’est tout l’inverse qui semble se produire: s’il a fallu attendre le vendredi 24 avril pour savoir si et quand les cours reprendront, de nombreux parents se positionnent contre la réouverture des établissements scolaires. Pour preuve: notre sondage réalisé via nos réseaux sociaux (à retrouver ici) ainsi que le groupe « Stop école 18 mai 2020 » débattant de l’arrêt total de la scolarité pour cette année. Un groupe qui commence à faire du bruit puisqu’il regroupe, à ce jour, plus de 60.000 membres.

60.000 Belges contre la réouverture des écoles

Dans les rangs, des parents se positionnant contre la réouverture des écoles, mais aussi des personnes travaillant dans le domaine médical. Ces derniers déconseillent vivement aux parents de faire reprendre le chemin de l’école à leurs enfants, soutenant que les professeurs auraient bien du mal à mettre en place les gestes barrière nécessaires: « Je suis infirmière et croyez-moi, gardez vos enfants en sécurité! Qu’est-ce que quelques semaines de cours vont changer pour cette année? Que les professeurs ne se présentent pas et que les parents ne mettent pas leurs enfants. Si les écoles restent désertes, ils changeront d’avis », scande l’une des participantes du groupe « Stop école 18 mai 2020 ». Et elle est loin d’être la seule à aller dans ce sens. À ce jour, on ne sait pas si le groupe se fera le porte-parole de ces 60.000 citoyens membres du groupe, devant nos politiciens.

Certains élèves à l’écoles, mais pas tous!

Le Conseil national de sécurité a décidé que certains élèves devraient reprendre le chemin de l’école. Ce sera le cas des élèves de 6ème primaire, mais aussi ceux de 6ème et 7ème secondaire (dans les filières professionnelles) qui devront retourner à l’école à partir du 18 mai, et ce, à raison de deux jours par semaine.

Dès le 25 mai, ce sera au tour des 1ère et 2ème primaire, ainsi que des 2ème secondaire, à raison d’un ou deux jours par semaine également.

URL du groupe et de l'article :

www.facebook.com/groups/690346768385633/

https://mamans.femmesdaujourdhui.be/enfant/stop-ecole-3-mai-2020-le-groupe-de-parents-qui-fait-du-bruit-sur-les-reseaux-sociaux/

Carte blanche contre le déconfinement des écoles au mois de mai

 
Chers parents, chers collègues, chers élèves et tous les autres,
 
Cela va faire bientôt plus d’une semaine qu’aucun jour ne passe sans qu’un éditorial ne fasse le pronostic puis le relais d’un recommencement des cours en mai et d’une prolongation dans le supérieur sur les vacances de juillet 2020.
 
Ces deux perspectives sont particulièrement perturbantes pour l’ensemble des acteurs de l’école, sachant que tous les élèves et les étudiants ne rentreront peut-être jamais avant septembre.
 
Ces décisions sont autant d’informations parasites qui découragent de faire face aux différentes contraintes (techniques, technologiques, pédagogique, didactiques et organisationnelles).
 
Ces décisions décrédibilisent également l’ensemble du travail et des initiatives prises par les acteurs dans cette aventure de l’école virtuelle, à la fois dans l’esprit des élèves ou des étudiant(e)s mais également dans l’esprit des parents.
 
Ces annonces empêchent dès à présent les parents de s’investir et d’y croire pour relever avec leurs enfants les défis de ce nouveau mode d’apprentissage.
 
Alors qu’il n’y aurait aucun bénéfice didactique ou pédagogique à ce genre de reprise des cours pour deux jours par semaine, les élèves vont se voir, par précaution, séparés si pas policés dans leur rapport entre eux ou avec le professeur et assister en avant-première à un bal aseptisé des masques.
 
A-t-on seulement réfléchi au port d’un masque et des gants alors que les classes peuvent être sous les 30° au mois de juin.
 
Alors que les crises des années 90 n’avaient jamais donné lieu à un report des cours, alors qu’on possède à l’heure actuelle des moyens techniques et technologiques comme jamais, alors que les syndicats, les collectifs d’étudiants se sont déjà positionnés dans le doute sur cette reprise et se sont catégoriquement opposés à une prolongation sur le mois de juillet, nous avons vu que le monde politique s’est positionné à contrecourant des recommandations des experts en terme de nombre de tests journaliers à respecter et du respect des délais entre les phases de déconfinement (cfr. Le soir 1). Ils ont ainsi décidé de commencer par les rhétos sans interroger les enseignants sur le déroulement pédagogique des cours en ligne avec des élèves tout à fait capables de se gérer à distance pour la grande majorité.
 
Nous espérons que les pétitions qui circulent vont recueillir assez de signatures pour envoyer aux acteurs du gouvernement un message clair venant des différents publics concernés : enseignants, élèves, étudiants, parents et associations. Signons et restons lucides.
 
Les jeunes profs dévoués .be
(1) Lesoir.be 5 différences entre le plan de déconfinement des experts et celui des politiques

SIGNER LA PETITION

2 je signe la petition
https://www.petitionenligne.be/non_au_retour_a_l_ecole_en_belgique_vant_septembre_2020

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 03/05/2020